Blog Caput Draconis

Contact

Recherche

Recommander

W3C

  • Flux RSS des articles

 

 

 

Tirages-cauris--4-cauris-.jpg

Suite à une balade sur différents forums ésos ces derniers jours, j'ai eu envie d'en savoir plus sur les Cauris, probablement la forme la plus populaire de "géomancie" que l'on rencontre en Afrique. Evidemment, pas question de vous apprendre ici à faire de grands tirages de cauris, l'interprétation des différentes figures qu'ils forment étant honnêtement assez ardue et réservée aux spécialistes (certains l'entourent également d'un aspect rituel qui a eu le don de me décourager par avance, mais sans doute en est-ce le but, éloigner le  « touriste » ou le profane, par ailleurs ?). Mais j'ai retrouvé deux tirages accessibles aux débutants et que j'ai essayé de pratiquer moi-même, retour peut-être dans quelques jours s'ils s'avèrent conformes à la vérité des situations décrites et de leur évolution finale.

Brève petite présentation des Cauris pour commencer : les cauris sont de petits coquillages qui proviennent très probablement de l'Océan Indien. Ils auraient au départ été utilisé comme une sorte de monnaie. Mais on retrouve en Inde la trace d'un usage ésotérique des cauris. Leur usage est variable dans les principes d'utilisation, notamment par le nombre de cauris utilisés (12, 16 ou 22 cauris selon les traditions locales). C'est en Afrique de l'Ouest et du Centre que cette pratique divinatoire est la plus répandue. Il existe aussi certainement une pratique magique autour des cauris, mais je ne m'y attacherai pas ici.

La symbolique des cauris est comme souvent basée sur l'antagonisme/complémentarité entre le féminin et le masculin. La face masculine du cauri est représentée par la fente du coquillage, elle est dite « fermée ». La face féminine sera représentée par la face bombée du coquillage, et dite « ouverte ». Il est à noter que dans le cas des cauris africains, le dessus de la face bombée est limée ou cassée pour faire apparaître l'intérieur du coquillage, ceci renforçant les analogies de l'aspect « féminin » du cauri. Si vous remplacez les coquillages par des grains de café, ce qui fonctionne très bien aussi, vous considérerez la partie bombée du grain comme féminine, et la fente du grain de café sera alors la face masculine.

Les Cauris sont préparés et consacrés de différentes manières pour la divination. En ce qui concerne la consultation elle-même, plusieurs types de rituels seront également proposés pour se mettre en état de voyance. Là encore, comme il s'agit dans cet article d'une simple approche de la pratique et non d'une initiation en règle, il me semble préférable de ne pas suivre une tradition sans la comprendre et notamment d'éviter d'adresser des prières ou des incantations à des esprits ou dieux que nous ne connaissons pas. Je ne vous en parlerai donc pas ici. Je recommanderais plutôt à chacun, selon sa pratique personnelle et ses éventuels rituels de mise en condition pour accéder à l'état de disponibilité qu'exige la voyance, de se conformer à ce qu'il/elle est habitué(e) à faire dans une telle situation. Et si on ne fait rien de particulier, autant ne rien changer ! La méthode habituellement utilisée pour le lancer des cauris est la suivante : on les prend dans les mains et on les mélange en formulant clairement sa question, ils passent ainsi de la main gauche à la main droite, au final il sont dans la main droite, cachés, on souffle et on les jette sur l'espace circulaire auparavant délimité par le devin (il peut s'agir autant d'un tapis que d'un espace dessiné dans le sable, ou d'un espace imaginaire tracé par le praticien, comme le sont certains cercles magiques), si cet espace est au sol, c'est préférable. Le jeté des cauris ne doit pas non plus se faire de trop haut, inutile de prendre son élan, il est recommandé de garder la main à quelques centimètres du sol et de l'ouvrir simplement pour les laisser retomber.

A présent, considérons deux tirages immédiatement accessibles aux débutants car ne faisant pas appel à une observation de la disposition des cauris.

Tirage avec quatre Cauris

Dans une « vraie » consultation, les quatre premiers cauris sont jetés par le consultant. Il va alors manifester son « monde » et le devin examinera le résultat de ce lancer, de ce monde du consultant qui lui est alors révélé. Ce monde est cependant plus ou moins parlant. Le voyant, pour préciser ce qui se passe et répondre aux questionnements du consultant, prendra alors les dix-huit cauris restant (dans le cadre d'une consultation avec vingt-deux cauris) et les lancera à son tour, autant de fois que nécessaire.

On peut cependant tenter de répondre à des questions précises avec ces seuls quatre cauris, qui répondront alors par oui ou par non. On ne tiendra pas compte de leur positionnement dans l'espace de consultation mais du nombre de cauris se présentant du côté féminin ou masculin.

Il existe cinq combinaisons possibles (cliquer sur l'image en illustration de l'article pour les visualiser). J'ai par contre trouvé deux interprétations différentes, à vous de choisir celle qui vous paraîtra la plus adéquate, logique ou mieux adaptée à votre sensibilité personnelle :

1) ALAFIA : a) Donne un OUI qui manque de fermeté. Il y a quand même de petits empêchements. Cette combinaison peut indiquer qu'il faut conjurer le sort par des rituels adaptés. b) Cette figure est TRES FAVORABLE. On trouve le bonheur, la réussite dans ce que l'on veut entreprendre. Les mariages, relations, contrats, amitiés tiendront. On ne peut pas trouver de problèmes majeurs. Nos adversaires ne pourront rien faire contre nous. On avancera avec bonheur dans le milieu où on se trouve (cadre professionnel, familial, sentimental, etc...).

2) ITAGUA : a) Symbolise l'incertitude. Il manque peut-être quelque chose, la question est peut-être mal posée. Il faut relancer les cauris. b) Cette figure est FAVORABLE. On peut considérer que ce qui a été dit pour la figure précédente est valable pour celle-ci. A la différence que certains petits obstacles seront dans ce cas à surmonter. La face du cauri « mâle » ou « fermé » nous l'indique. Une voyance plus détaillée effectuée ensuite nous donnera des éléments d'information supplémentaires.

3) ELIFE : a) est la meilleure figure. Elle représente un OUI ferme, sans aucun doute. b) Cette figure est peu favorable. Des obstacles, des adversaires, des événements contraires, viendront faire obstacle à notre désir, notre projet. Des pertes d'argent et des victoires de nos adversaires ou événements malheureux sont à redouter et ceci pour un faible pourcentage de bonheur et de réussite.

4) OKANA SODE : a) Représente un NON qui n'est pas catégorique, car il y a beaucoup d'éléments en jeu. Il signifie aussi un retard dans les espérances. b) Cette figure est DEFAVORABLE. Les cauris déconseillent tout projet, association, mariage, etc. Cette figure dénote la présence d'adversités de toute nature, qui peuvent nous atteindre.

5) OYEKUN : a) C'est un NON catégorique. Cette figure peut aussi suggérer que le mauvais sort est sur vous et qu'il conviendra de le conjurer par des prières et soins aux ancêtres. b) Cette figure est TRES DEFAVORABLE. Tout projet sera négatif. C'est l'échec assuré. Le bonheur est inexistant. C'est la victoire de nos adversaires, la perte d'argent, etc.

Tirage avec sept Cauris

C'est une technique utilisée lorsqu'on est seul et qu'il faut obtenir une réponse précise à une question précise. Les sept cauris ne représentent pas la totalité du monde contrairement au « jeu » complet, mais le temps rapproché et ramené symboliquement aux sept jours de la semaine. Ils permettent de déchiffrer ce qui va se produire le lendemain ou dans les jours qui viennent. C'est donc une voyance ponctuelle, à très court terme, et pour ceux qui se posent des questions très simples (comme celles que l'on pourrait poser avec un pendule, répondant par oui ou par non : ce médicament me convient-il ? Dois-je faire ce déplacement demain ?). Les réponses s'interprètent à la lueur des mêmes symboles : une majorité de cauris féminins indiquera une réponse plutôt positive, une majorité de cauris masculins indiquera plutôt l'inverse. Les sept cauris ne concernent strictement que celui qui les lance : il n'y a pas de passerelles avec d'autres mondes, pas d'interconnexion entre la question posée et des éléments extérieurs, connus ou inconnus.

Enfin, il n'est pas toujours très recommandé de s'adresser aux sept Cauris. C'est un recours à l'invisible qui, disent les chamans, peut ne pas être neutre ni exempt de chocs en retour. En Afrique, tout ce qui a trait au sacré est de l'ordre du Sept, mais on dit aussi que toute la violence est contenue dans le Sept.

 

Sources : Le secret des Kori de Roland Montagnac

La magie africaine - Les Cauris : Paroles des dieux de Jean-Yves Le Fèvre & Gnamba Cheikh (éditions du Rocher, collection Age du Verseau) 

 

Je vous souhaite une très bonne route avec les Cauris.

 

 

 

Par Florence
Lundi 16 août 2010 1 16 /08 /Août /2010 22:35
- Publié dans : Arts divinatoires
Communauté : ésotérisme en partage - Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés